jeudi 11 avril 2013

Livraison printanière de dramas inattendus [Gu Family Book + Itazura Na Kiss 2013]

Qui c'est qui se plaignait de ne rien trouver à son goût en ce mois d'avril? Hein? C'est bibi...
Au cours de mes pérégrinations à la recherche du drama à regarder, je suis tombée sur deux petites choses qui m'ont interpelées : Un k-drama épique sur un homme mi-gimiho et un J-drama énième adaptation du manga Itazura Na Kiss.

Gu Family Book

Tiens tiens tiens... Qu'est ce que c'est que ce truc ? C'est ce que je me suis dis en tombant sur une photo pleine de petites lucioles bleues.
Ce truc c'est Gu Family Book. De quoi ca parle ? Il semblerait que l'histoire porte sur Choi Kang Chi, un être mi humain mi créature mythique. Bon pourquoi pas : visionnage des deux premiers épisodes, qui ne sont qu'une sorte de préquel et tournent autour de l'histoire des parents de Choi Kang Chi : Une jeune noble dont le père, trahi par un "ami", et exécuté pour traitrise et forcée à devenir une gisaeng; ainsi qu'une créature mythique gardienne de la montagne.
Verdict : Tout d'abord c'est très joli à regarder. Les effets spéciaux et la photographie sont particulièrement soignés... Mais l'histoire donne envie de gifler les personnages (enfin, surtout les scénaristes) par moment.
Commençons : Une créature mythique tombe amoureux d'une jeune demoiselle en détresse. Jusque là rien de compliqué. Il la sauve et décide de de venir humain pour elle. Pour cela il doit (en gros) passer 100 jours sans utiliser ses pouvoirs. Sauf qu'il l'épouse sans lui dire qui il est vraiment, puisqu'il va bientôt réellement devenir un humain. Sauf que cela ne se passe pas comme prévu et sa femme découvre qu'il n'est pas humain.

Nous sommes trop souvent habitués à une héroïne qui accepte entièrement (mais surtout très très rapidement et à fortiori de façon un peu suicidaire) la nature effrayante de l'élu de leur coeur. Ici , c'est un peu déroutant c'est tout le contraire. Mais, c'est surtout, peut-être plus réaliste. Dans notre histoire, la mère de notre futur héro croit avoir épousé une effrayante créature : un Gumiho. Il ne faut pas oublier qu'un Gumiho est une créature sensée vivre en s'alimentant de la vie des humains... Il y a de quoi avoir froid dans le dos. Bref, notre maman favorite trahit son mari et le livre aux "méchants". Ok. Elle a choisi son camp. Je passe outre le fait que notre créature mythique essaye également de tuer sa femme pour sauver sa peau (il est beau l'amour : tout l'inverse de ce qu'on nous sert depuis des années! Ca fait du bien quand même.)

J'en viens tout de suite au fait, qu'à la mort de son mari, notre maman semble quand même regretter un peu son geste... C'est à ce moment qu'elle découvre qu'elle est enceinte de son monstre de mari.
Et là, on retrouve quelques mois plus tard notre vaillante maman, qui a essayé de tuer plusieurs fois son foetus pour ne pas accoucher d'un monstre. Sans succès. Enfin, notre maman favorite accouche de son bébé, et manque de le tuer, persuadée d'avoir accouché d'un monstre; jusqu'au moment où, grâce à un rayon de lumière de lune providentielle elle découvre que son bébé n'a pas le physique d'un monstre. Et là on se dit chouette : elle va assumer son bébé. Mais NON!! On découvre qu'elle abandonne son enfant dans une corbeille sur un fleuve. Merveilleuse idée au passage : elle aurait pu le tuer, ça reviendrait à la même chose... Si on était pas dans un drama.

Pour conclure, je vais quand même regarder la suite, en espérant que les scénaristes avaient trop d'idées qu'ils souhaitaient absolument placer dans un drama, mais qui malheureusement ne s'articulaient pas ensemble pour cette amorce. Je croise les doigts pour la suite, en espérant que ma persévérance sera récompensée.
imbc.com

Itazura Na Kiss - Love in Tokyo (2013)


On pourrait se dire : "Encore une". Et ce ne serait pas faux : encore une adaptation du fameux manga. En effet, il y a déjà eu la version japonaise de 1996, la version taïwanaise de 2005 puis la version coréenne de 2011. Ici, il s'agit bien de la quatrième adaptation, alors pourquoi regarder? Et bien après deux épisodes de visionnés ma réponse est : Oui.
Autant le dire tout de suite, je n'ai pas vu la version de 96, la version de 2005 m'a insupporté (regardé en vitesse accélérée), l'héroïne de la coréenne m'a fait me taper la tête contre le mur (de façon imagée je précise). Alors pourquoi m'imposer un nouveau supplice ? Peut être un petit coté maso? La curiosité.

Verdict : Petit coup de coeur. C'est mignon, c'est joli. Et étonnamment c'est surtout moins niais que les précédentes versions (je pondère bien en mettant en gras le moins). Mais surtout, je pousse un hourra pour l'héroïne qui pour une fois, même si elle reste - il faut le dire - pas très maline, a un petit brin de répondant et ne semble pas complètement obnubilée par son "prince charmant". Reste à confirmer cette première impression.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous dites k-oi ?